24/12/2007

L'invitation.


Dring, dring... C'est quoi ce truc ? Ah, la porte d'entrée. Il y a un parlophone qui... ne fonctionne pas. Cela commence bien. Qui est-ce ? Delphine !
- Salut Boumpa.
- Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler ainsi. Ce surnom me rappelle mon poids. Papy me suffit. Quel bon vent...?
- Du vent ? Il n'y en a pas.
- "Laat vallen". Que viens-tu faire ? Tu m'amènes de bonnes ou de mauvaises nouvelles ?
- Je viens te dire simplement bonjour. Dis, tu habites loin. J'ai mesuré sur mon compteur : douze kilomètres et il y a une côte... un vrai casse-pattes ! Heureusement, ça redescend après...
- Noie pas le poisson. Qui t'envoie ?
Je la connais ma Delphine. Un vrai petit bout de femme avec tous les défauts féminins qui pointent déjà à l'horizon.
- Attends. Ah, oui. Maman demande si tu passes les fêtes de Noël et nouvel-an avec nous à la maison.
- Noël peut-être, Saint-Sylvestre, non. Je suis pris. Il y a des braves gens qui veulent encore de moi.
- Qui ?
- Mais cela ne te regarde pas, Delphine. C'est ta mère qui désire sans doute le savoir ? je lui demande si son mari bande en se rasant, moi ?
- Papy !
- Ca va, ça va... Cela m'a échappé.
- pour te décider, elle te fait savoir que tante Victoire sera de la fête.
- C'est une plaisanterie ? La mère de ton père, cette créature asexuée, cette virago à la langue de vipère sera là ? Pas question de me trouver en présence de cette rombière. Et la nuit de Noël en plus ? Elle est givrée, ta mère !
- Elle n'est pas sûre d'accepter l'invitation...
- Que ta Maman se rassure. La vieille toupie ne raterait pas un repas à l'oeil et elle pourra, en mon absence, à l'aise casser du sucre sur mon dos, la vieille peau !
- Papy, c'est Noël !
- Oui, c'est vrai. Neuf mois après que l'ange Gabriel ait tiré son coup. Peux pas assumer ses actes lui-même, le Bon Dieu. Encore un enfoiré... Au fait, Delphine, qu'est-ce qu'il y aura à manger ?
- De la dinde.
- De la dinde ? La cerise sur le gâteau. Je déteste le goût de cette bestiole. C'est du chewing-gum sur pattes !
- Si j'ai tout compris, Papy chéri, tu ne viens pas ? Et mon cadeau ?
- Non, je ne suis pas maso. Le cadeau, je te l'apporterai le lendemain de Noël. Promis. Je tiens toujours parole. Tu le sais bien.
- Si tu le dis...
- Milliardidju, Delphine, tu ne vas pas t'y mettre, toi aussi !

10:21 Écrit par Rhadamanthe dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

joyeux noel un très joyeux noel de mon blanc pays a toi ainsi qu a ta famille.
Très belle journée
amitié bobinette xxxx

Écrit par : bobinette1963 | 25/12/2007

Un Joyeux Noël !!!!

J'espère que tu t'habitues à ton nouveau domicile.

Bizouxxxxxxxxx

Écrit par : Tricotine | 25/12/2007

Les commentaires sont fermés.