13/11/2007

Le juge.


- Alors Jules ?
- Alors quoi, Alphonse ?
- Et ta conciliation ? C'était bien ce matin, non ?
- Oui. On ne s'est pas entendu, la Mouchaboeuf et moi.
- Pourtant, je lui avais dit...
- Fallait pas !
- T'énerve pas. Raconte...
- Elle a argué du fait que cette foutue branche d'arbre qui dépassait sur sa propriété abîmait son toit; que je ne faisais rien pour améliorer la situation entre voisins, que tout le village la considérait comme une gentille femme, pas emmerdante pour un sou (tu parles !), qu'elle était veuve ou que c'était tout comme, qu'elle avait des rhumatismes... Mais pas pour la galipette, n'est ce pas, Alphonse ?
- Retourne pas le couteau dans la plaie. Elle m'a sauté dessus et je n'ai pas pu résister à ses avances enflammées. Tu sais, une femme en manque...
- Ben voyons ! Je continue. Bref, elle a esayé d'amadouer le juge. Juge BCBG : un jeune blanc-bec tout droit sorti de l'école de la magistrature. Alors, après cinq minutes d'élucubrations de la Mouchaboeuf, je lui ai demandé, au BCBG, si je pouvais en placer une. Il était quelque peu ébahi, m'a regardé étrangement, avait une envie folle de m'engueuler et finalement : "allez-y, Monsieur". Je lui ai parlé de la caravane pourrie lui servant de poulailler, de la haie trop haute mais permettant néanmoins à ses moutons de sauter par-dessus, de sa mauvaise foi. "Et cette branche" m'a-t-il dit ? "Vous la coupez ?" Pas question, lui ai-je répondu. "Et pourquoi, Monsieur ?" Parce que je ne suis plus propriétaire ! La tête de la Mouchaboeuf, prétendant connaître tout le village et ce qu'il s'y produisait : elle l'ignorait ! Incroyable. Alors, pour en jeter plein la vue à son petit juge, elle a craché l'argument massue :
- Monsieur le juge, ce n'est pas tout. Monsieur Dupont me harcèle à longueur de journée !
J'étais d'abord abasourdi, puis cela m'a échappé...
- Mouais. Et avec quoi ? Le juge a regardé par la fenêtre, a plongé le nez dans ses papiers... Le greffier, bien enveloppé, subitement atteint de soubresauts et caché derrière son écran, a rédigé un PV de non-accord et nous a foutu à la porte. Voilà. Deux heures d'attente pour dix minutes de clowneries et je suis poli !
- Mon vieux Jules, quand ta femme va rentrer de chez sa soeur...
- T'occupe pas de ma femme. Tu n'as pas assez de soucis avec ta Mouchaboeuf...?

19:27 Écrit par Rhadamanthe dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir AHHHHHHH les voisins. Pff... Tous les mêmes.

Bizouxxxxxxxxxxx

Écrit par : Tricotine | 13/11/2007

Les commentaires sont fermés.