05/11/2007

Poètes oubliés.


Etais épris je lui parlais d'amour
Et elle m'objectait lune du jour
Parfois je lui mendiais tolérance
Elle me suspectait de démence


- Papy ?
- Suis là, Delphine. Tu viens m'aider ? Non.?
- Mais tu ne fais rien, toi non plus. Tu regardes un carton à moitié plein en comptant avec tes doigts. Au fait, tu comptes quoi ?
- les pieds.
- Ah ?
- Il m'en faut dix pour chaque vers. Ce n'est pas évident.
- Heu... Et des vers, tu en as combien ?
- Pour l'instant, quatre... un quatrain. Et puis, il y a la rime... A la fin, il faut des sons semblables, même si ce sont des vers libres.
- Et où sont-ils, tes vers... libres ?
- Dans ma tête, tiens ! Je ne suis pas satisfait. Ils pourraient être mieux balancés, accordés... En plus, il me faut plusieurs quatrains.
- Ah ? Tu veux faire un élevage de vers... dans  ta tête ?
- On peut s'exprimer ainsi : cela s'appelle un poème.
- Si tu le dis... C'est pafaitement dégueulasse !
- Mais non ! Imagine que je te récite un poème de Verlaine. Les vers sortent de ma bouche les uns après les autres, les pieds se suivent doucement ou avec intensité, rythmés par l'émotion que dégage le texte et le récitant. Quelle merveille ! Bien, au boulot. Les cartons ne se rempliront pas avec des vers...
- Verlaine, c'est un ver à qui on a mis une petite laine. Il a la crève ?
Ou elle se fout de moi, la chipie, ou elle est bouchée, ou encore les deux !
- mais qu'est-ce qu'on t'apprend à l'école ? Comme Aragon, Baudelaire, Lamartine, Prévert et beaucoup d'autres, c'est un poète.
- Pfft ! Nous n'avons pas encore appris tous ces machins. Prévert aussi ?
- Oui. Quelques mots verts, osés mais en général., ses vers sont un délice.
- Berk ! Dis, comment retrouve-t-il ses vers verts dans un pré vert, ton Prévert ?
- Delphine, fiche-moi le camp ! Et viite !

12:13 Écrit par Rhadamanthe dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

coucou C'est bien dit tout ça . Delphine à l'air dans le brouillard avec tes explications, pourtant c'est clair.

Est-ce que tu vas compter les verres à pied aussi pour mettre dans tes cartons?

Bonne semaine.
Bizouxxxxxxxx

Écrit par : Tricotine | 05/11/2007

Enfin te voilà te retour sur ton blog !!!!

Quelques jours de repos t'a fait beaucoup de bien, je pense.

Bonne fin de journée et bisous.


Écrit par : Badette | 05/11/2007

Tu boudes ?
Ce n'est rien, cela passera.
Il y a bien plus grave que ça dans la vie.

Bisous.......

Écrit par : Badette | 05/11/2007

Eh ben non , c'est râpé !!!! c'est pas moi...qui tiens la bouteille. C'est Tichat...

Bizouxxxxx Rhad.

Écrit par : Tricotine | 05/11/2007

Ben oui... Et si tu essayais de boire un Verre Vert rempli de ver..veine,ne crois tu pas que tu verrais la vie en vers...?

Oui,je sais...Je suis déjà dehors...

Écrit par : Libra | 05/11/2007

Heureux de vous lire. Le Vert-Galand persiste et signe de ses pieds mutins qui font de la prose tout un art: le sien.

Écrit par : Pat. | 05/11/2007

Moralité ? L'en vers vaut-il l'endroit ? ;))

A bientôt

Écrit par : Ubu | 05/11/2007

Que se passe-t-il exactement le 11 pour que tu sois réglé sur ce jour ? Je suppose que tu n'es pas un ancien poilu ...alors c'est quoi ce mystère ?

Écrit par : Cat | 06/11/2007

Mais si, c'est un ancien poilu, il s'est épilé afin de protéger la vaisselle de Limoges dans les cartons.
Pourvu qu'il ne se refroidisse pas.
Je pressens de nouvelles foudres.
Bisous .

Écrit par : Tricotine | 06/11/2007

EHHHHHHHHHHHHHHHHHHH mais , je n'ai jamais dis ça!!!!
Eh Badette , regarde l'encart com convenablement avant de poster !!!
V'la que l'on m'attribue des choses que je n'ai pas dites. C'est injuste !!! snif , je veux ma coquille.

Bonne semaine Rhada.

Écrit par : Tricotine | 06/11/2007

Le 11 ? Mais je n'en sais rien...!
Bonjour à tous.

Écrit par : rhadamanthe | 06/11/2007

Les commentaires sont fermés.