24/10/2007

Surprise.


- Papyy ?
- Ah, Delphine. Je suis ici derrière les caisses. Que viens-tu faire ? M'aider ? J'attends toujours tes parents ? Doivent avoir oublié que j'existe...
- C'est pour cette raison que je suis là. Ils essayeront de venir au congé de la Toussaint. T'es content ?
- Tu es content... content ? Il le faut bien. Qu'ils ne se trompent pas d'adresse. Je ne suis pas encore au cimetière ! Par contre, le déménagement approche...
- Bah, ne t'en fais pas. Il y a bien le temps...
- Cela ne me dit pas ce que tu viens faire un mardi soir.
- Ben rien, je passais. Je voulais savoir où tu en étais et Maman et Papa aussi.
- Quelle sollicitude !
- Autre chose. Je change d'école.
- Pourquoi ? Tu vas où ?
- J'irai à l'école à Tournai, chez les soeurs. c'est sur sa route, à Papa. Je fais comme toi., je déménage.
- Mouais, si on veut...
- Papa me dépose le matin à l'école et revient me chercher au soir. Pas avant dix-huit heures. Je l'attendrai chez toi. L'école est à côté, tu sais. Il pense que je travaillerai mieux chez toi. Tu m'aideras pour mes devoirs, leçons...
- Quoi !? Ben, voyons ! Sisi, cela me fat plaisir. On pourra toujours s'arranger. Et chez les soeurs... en plus !
Le salaud, le faux-cul. Il aurait pu m'en parler. Il me refile les corvées et le week-end, je ne verrai personne. Seul ! Il faudra m'habituer... Comme je connais l'animal, certains jours, il oubliera même de venir chercher sa fille, prétextant un empêchement, un imprévu, que sais-je encore... J'aurai sans doute besoin d'un lit supplémentaire. Un futur voisin, Tournaisien de souche, m'a déjà demandé : "au fait, vous serez combien là-dedans ? Je déteste les bruits intempestifs et quelques-uns en particulier." Sympa, le bonhomme !
- Je dis à Maman que tu es d'accord ?
- Bonne question ! J'y réfléchirai et verrai avec elle.
- Papy, tu sais que j'aime être avec toi. Et puis, je remplacerai un peu Mammy. Tu seras moins triste. Tu feras un effort ? 
  Comment résister aux arguments d'une petite fille. J'ai déjà un mal fou avec les grandes...!

00:03 Écrit par Rhadamanthe dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Papy Pat' Le conflit des générations est sensé me priver du rôle tant espéré de grand-père mais quand la petite voisine et son frère traversent les jardins pour me porter un dessin et des baisers, me demander de jouer ... c'est une tendresse qui relie 50ans de différences. Pas de lien de sang mais comme chez vous beaucoup à offrir. Non?

Écrit par : Pat. | 24/10/2007

Coucou Où est Lucienne???
Toujours pas rentrée de chez sa famille???
Seul avec ses cartons... pas drôle.
Bizouxxxxxxxx

Écrit par : Tricotine | 24/10/2007

Les commentaires sont fermés.