22/10/2007

La pierre ponce.


Conférence en Sorbonne par le professeut Bododovitch, doyen de la Faculté de Paléontologie à l'université deYale (USA)

"L'homme et le singe ont un ancêtre commun" est l'hypothèse la plus vraisemblable. Sa différenciation provient de sa station debout et de sa possibilité de pouvoir tourner la tête de cent quatre-vingts degrés sans bouger les épaules. Ce qui lui permit, selon les spécialistes, de développer son cerveau. C'est possible, faute de trouver mieux...
Toute une série de périodes a défini l'évolution de l'homme : pierre tout court, pierre polie, pierre taillée, bronze... Mais les périodes de la pierre et peut-être une partie des suivantes font partie intégrante d'une époque unique : "la pierre ponce."
Certains prétendent que le prénom donné par le Christ à son plus fidèle apôtre ferait référence à cette pierre ponce On ajoute que Ponce Pilate n'y serait pas étranger. N'étant pas historien, je ne prendrai pas position.
La station debout permettait à l'individu l'usure naturelle des doigts de pied mais laissait libre cours à la pousse des ongles des membres supérieurs. Il lui fallait les couper. Avec quoi ? Non, les ciseaux n'avaient pas encore été inventés.
Une pierre dure, rugueuse, abrasive attira l'attention de notre "homo" : une pierre volcanique plus communément appelée pierre ponce car, forcément, elle ponçait bien. L'homo s'usa ainsi les ongles sans danger. Seules les femmes continuèrent à porter les ongles longs car pour séparer la peau des chairs d'un animal, ils faisaient office de couteaux. Ils leur servaient également d'armes défensives ou d'instruments d'encouragement vis-à-vis du mâle en action, à l'occasion. Cette tradition s'est perpétuée jusqu'à nos jours.
Bref, avant la découverte de métaux assez durs pour trancher ces excroissances cornées, l'homo dut se contenter de l'usage de la pierre ponce pendant des miliers d'années. Imaginez les conséquences sur l'humanité de son inexistence ou de sa non découverte !
Dans une prochaine conférence, je vous entretiendrai de la taille des cheveux et poils longs. Passionnant ! Venez nombreux...
.../...  [Extraits choisis]
Je veux qu'on parle de moi après ma mort. J'ai exigé, dans mon testament, qu'on m'enterre nu, avec un couteau de cuisine inox entre deux orteils. Whouah ! L'énigme... dans quelques milliers d'années.

08:18 Écrit par Rhadamanthe dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Paléontologues du futur, bonjour. Vous vous trouvez ici confrontés à 2 fines lames disparues fin XXIème siècle. Le prélèvements, chez l'androïde, du cerveau et de son organe, témoignent d'une réalité: ce devait être un particulier particulier pour amener un tel intérêt scientifique. C'est un E.T. mutant probable de l'époque. Bref le chaînon manquant à notre évolution. Le couteau sans manche est accessoire dans cette énigme totale,mais quel est son message?

Écrit par : Pat. | 22/10/2007

Les commentaires sont fermés.